QU'EST-CE QUE LE SPIRITISME?

A/ Définition et origines

Jean-Yves, il y a un feu en ton âme...

Qu'est-ce que ce feu?

C'est le feu... de la poursuite de ce qui te dépasse!

Ce feu appelle la soif;

et cette soif de l'âme est en vérité la soif de Dieu:

  "Comme languit une biche
après l'eau vive,
ainsi languit mon âme
vers toi, mon Dieu.
Mon âme a soif de Dieu,
du Dieu de vie;
quand irai-je voir
la face de Dieu?"
(Psaume 42)

Mais en nos vies, aujourd'hui, il y a un manque d'au-delà.

A quelle source irons-nous boire?

Les puits semblent asséchés...

Tu as choisi le spiritisme pour étancher ta soif de mystère. Seras-tu désaltéré par la pratique du spiritisme? Ton âme y trouvera-t-elle le bonheur?

Là est la question.

Voyons donc, maintenant, ce que le spiritisme nous donne à boire.

Qu'est-ce donc que le spiritisme que tu pratiquas ou que tu pratiques encore?

Le spiritisme peut se définir comme une croyance aux esprits; croyance à partir de laquelle on envisage la possibilité d'établir une communication avec eux. Cette communication a pour but d'évoquer ces esprits en vue d'obtenir d'eux des révélations de tous ordres, particulièrement sur l'avenir.

D'un point de vue historique, le spiritisme apparaît comme une forme moderne de la nécromancie, science occulte qui prétendait, elle aussi, évoquer les esprits des morts, et qui semble remonter à la plus haute antiquité. "Je t'en prie, fais moi dire l'avenir par un revenant, et évoque pour moi celui que je te dirai", demanda Saül à la nécromancienne d'En-Dor" (Premier Livre de Samuel, 28.8). En allant visiter la nécromancienne d'En-Dor, le roi Saül transgressa la Loi d'Israël: "Celui qui s'adressera aux esprits et aux devins pour se prostituer à leur suite, je me tournerai contre cet homme et je le retrancherai du milieu de mon peuple" (Lévitique, 20.6). Saül mourut peu de temps après sa consultation à En-Dor, lui le roi infidèle qui, au lieu de garder la Loi du Seigneur vivante dans le cœur de Son peuple, la transgressa au premier chef.

Si Saül fut obligé de sortir du territoire d'Israël pour consulter la nécromancienne (En-Dor n'est pas en Israël), c'est que tous les magiciens et devins avaient été chassés du royaume d'Israël. Celui ou celle qui pratiquait la nécromancie ou la divination encourait alors la peine de mort: "L'homme ou la femme qui parmi vous serait nécromant ou devin: ils seront mis à mort, on les lapidera, leur sang retombera sur eux" (Lévitique, 20.27). D'une manière plus générale, on peut lire en Exode, 22.17: "tu ne laisseras pas en vie la magicienne". Un résumé de la Loi d'Israël sur la question des pratiques occultes et maléfiques est donné en Deutéronome, 18. 10-12: "On ne trouvera chez toi personne qui fasse passer au feu son fils ou sa fille, qui pratique divination, incantation, mantique ou magie, personne qui use de charmes, qui interroge les spectres ou les esprits, qui invoque les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination au Seigneur ton Dieu".

En ce qui concerne le spiritisme, tel que nous le connaissons et tel que tu l'as pratiqué, c'est au milieu du XIX° siècle qu'il convient d'en rechercher l'inspiration. Son berceau fut en effet l'Amérique, dans une maison du petit village d'Hydesville (comté de Wayne - État de New-York): en 1847, des bruits insolites se firent entendre dans une maison et furent interprétés, selon ce qu'en rapporta la famille Fox, qui habitait la demeure en question à ce moment là, comme étant causés par des esprits. La fille aînée du Dr John Fox s'avisa alors de frapper dans ses mains, en invitant les bruits à lui répondre... Les deux filles du Docteur Fox, Kate et Margaret, âgées de quinze et douze ans lors des événements de 1847, avaient surnommé l'esprit frappeur avec lequel elles communiquaient, "Mister Splitfoot", ce que l'on traduit en français par "Monsieur Pieds-fourchus". Ce curieux surnom évoque comme une image du diable! Que faut-il en penser? Affaire à suivre...

Le spiritisme moderne est né autour de cette rencontre ponctuée par des bruits. Les bruits en cause eurent un fort retentissement, et leur écho se répercuta au rythme des rendez-vous autour des tables des cercles spirites - qui connurent dès lors une propagation pestilentielle. Bref, en peu de temps, le syndrome des bruits étranges entendus à Hydesville connut une résonance maladive, plus amplifiée dans "l'esprit" du public, que celle décrite par Edgar Poe, quelques années plus tôt, dans son histoire fantastique La chute de la maison Usher. Il est intéressant de se remémorer ici l'histoire de La chute de la maison Usher, éditée en septembre 1839. Cette nouvelle fantastique d'Allan Edgar Poe raconte la déchéance physique et morale d'un homme, Usher, qui, vivant reclus dans une demeure ancienne et cultivant un goût prononcé pour les lectures macabres, va sombrer dans la folie.

Usher a déposé le cadavre de sa sœur, morte depuis peu, dans la crypte de leur maison. Une obsession va prendre Usher: il entend des bruits de martèlements (on retrouve ici le phénomène d'Hydesville). Usher est alors persuadé que sa sœur n'est pas morte comme il le croyait et qu'elle frappe contre le couvercle de son cercueil, réclamant d'en sortir. Usher n'ose pas aller vérifier une Si horrible éventualité et finit par mourir d'effroi en s'imaginant apercevoir le spectre de sa sœur faire irruption devant lui.

On trouve à travers ce récit fantastique la description évolutive de la pathologie d'un homme épris de lubies d'outre-tombe.

Le livre d'Edgar Poe a-t-il eu une influence sur les événements d'Hydesville? Une étude plus poussée pourrait peut-être le démontrer. L'œuvre de H.P. Lovecraft, disciple de Poe, serait également à étudier dans cette veine des phénomènes insolites qui frappèrent alors les Etats-Unis d'Amérique.

Le spiritisme comptait ainsi, en 1853, plusieurs centaines de milliers d'adeptes dans tout le pays, où il fut propagé par l'intermédiaire de deux sectes: celle des Quakers et l'Hermetic Brotherhood of Luxor. La secte des quakers prit activement part à la diffusion du spiritisme aux États-Unis. Ce fut en effet un quaker du nom d'Isaac Post qui s'avisa de faire désigner par les esprits, les lettres de l'alphabet d'après un certain nombre de coups; cette formulation est connue sous la désignation de "spiritual telegraph" (l'invention du télégraphe remonte en effet à cet époque). Ce fut également à un quaker, George Willet, que la famille Fox dut de ne pas être massacrée par la population de Rochester, où elle était venue s'établir après avoir été chassée d'Hydesville.

Y a-t-il une explication à l'engagement des quakers en faveur de la famille Fox et de la diffusion du spiritisme?

...

Page précédente Page suivante

- Achat en ligne du livre au format électronique:
http://www.hypallage.fr/dsaurel_hypallage.html