RÉSUMÉ DES AVERTISSEMENTS DONNÉS

Sont reproduits ici, en guise de résumé, des passages du très clair et très synthétique ouvrage de l'Abbé L. BAUTAIN, Avis aux chrétiens sur les tables tournantes et parlantes (1853).

1/ Puisque, pour faire tourner les tables, il faut se mettre en rapport et dans une espèce de connivence avec les mauvais esprits, tout chrétien doit s'en abstenir. [...] . D'ailleurs, si l'expérience se borne à ce phénomène, à quoi sert-il de faire tourner une table ou tout autre objet de ce genre? C'est pour le moins, un vain amusement, et un amusement dangereux, une curiosité sans but, mais bien imprudente.

2/ Les faire parler est bien autrement grave et périlleux; car, par ces manifestations intelligentes que l'homme provoque par sa volonté, il entre dans un rapport plus intime avec les mauvais esprits, et par là, d'un côté, ils s'expose à des tentations plus subtiles de leur part, et, de l'autre, il les met en mesure, par la porte qu'il leur ouvre, de jeter parmi les hommes de nouvelles semences d'erreur et de mensonges; il leur fournit de nouveaux moyens de répandre le mal sur la terre, et d'y empêcher l'établissement du règne de Dieu.

3/ Que si on a l'imprudence d'interroger les tables, que ce ne soit pas sur des choses indifférentes ou purement temporelles, mais jamais sur l'avenir et ses éventualités; car c'est tenter Dieu, qui peut seul le connaître d'une manière certaine et en disposer. C'est en outre s'exposer à toutes les illusions des mauvais esprits, qui ne sont point infaillibles pour y voir un peu plus loin que nous, et qui sont très intéressés à nous tromper.

Mais surtout qu'on ne les interroge jamais sur les vérités surnaturelles, objet de la foi; car c'est encore tenter Dieu, qui ne s'est jamais révélé par de telles voies.

4/ Ne pas oublier que quand même les tables diraient les choses les plus étonnantes, les esprits qui parlent par elles étant non seulement des êtres bornés (c'est à dire qui connaissent des limites), comme toutes les créatures, mais encore des esprits voués au mal, au mensonge et à l'erreur, d'abord il y a lieu de croire qu'ils cherchent à nous séduire, à nous tromper; et ensuite, il y aura toujours dans leurs réponses un tel mélange d'erreurs et de vérités, qu'il restera encore à en faire le triage par notre propre esprit: ce qui, comme on voit, ne nous avancera pas beaucoup pour la connaissance du vrai.

Sur ces bons conseils de l'Abbé BAUTAIN s'achève ce livre.

Achevé le 15 août 1994,

en la fête de l'Assomption de Marie.

Page précédente

- Achat en ligne du livre au format électronique:
http://www.hypallage.fr/dsaurel_hypallage.html